Pâques à Odessa

Eglise ukrainienne, Lourdes © Patrick Pascal

          Pâques à Odessa, mais aussi au monastère de Novodevitchi à Moscou, à Notre-Dame de Seidnaya et à Maloulaa en Syrie où l’on parle encore l’araméen. 

Le monde orthodoxe va connaître un dimanche de Pâques dans la guerre. Célébrations pascales et guerre sont des notions et réalités incompatibles car Pâques est le contraire de la destruction. On ne peut donc que souhaiter que ce dimanche de Pâques soit suivi d’une renaissance qui commencerait par le silence des armes.

Chaque religion a son intégrisme ou ses intégrismes. Il faut se souvenir des évêques espagnols bénissant les combattants franquistes partant à l’assaut de la République espagnole. Il faut avoir en mémoire la guerre civile du Liban et ses milices souvent criminelles. Il ne faut pas méconnaître l’étroite alliance du sabre et du goupillon dans la Russie stalinienne. Il faut réaliser la portée des propos sidérants et accablants du Patriarche Kirill – dont le Pape François vient d’annuler la rencontre envisagée avec lui – rangeant dans le camp du mal les résistants ukrainiens.

Il y a trente ans exactement, je célébrai Pâques à Odessa dans une église catholique polonaise. Cette ville célèbre pour son ouverture et son caractère cosmopolite a été cette année, à la veille même de Pâques ce qui n’est sans doute pas un hasard, la cible des missiles d’un envahisseur qui a semé la mort comme partout dans le pays. 

J’ai aussi fêté Pâques au monastère de Novodevitchi à Moscou où officie le métropolite. La veillée de Pâques y offrait le spectacle grandiose et féérique de foules considérables entourant les édifices religieux, des bougies à la main. La ferveur n’était pas moindre en terre d’Islam à Damas, à Notre-Dame de Seydnaya ou à Maaloula où l’office était chanté en araméen, la langue du Christ.

Pâques à Odessa doit être un grand jour, une lumière éclatante dans la noirceur de la guerre, la préfiguration de lendemains sublimés. 

   

Afin de vous faire profiter de la meilleure expérience utilisateur, notre site Internet utilise des cookies. Cliquez sur "J'accepte" pour poursuivre votre navigation.